Pottsville : 1280 habitants et un shérif pas très net

Coucou, cette semaine j’ai lu « Pottsville : 1280 habitants » de Jim Thompson.  Les fêtes de fin d’année approchant, je cherchais un livre un peu léger à lire pour changer des polars et autres lectures un peu glauques qui règnent habituellement sur ma PAL.

Jim Thompson (1906-1977) est notamment l’auteur du livre « Killer inside me » dont est tiré le film du même nom avec Casey Affleck, Jessica Alba et Kate Hudson. Ok d’accord on est loin de l’esprit papa noël, traineaux et lutins…. mais si vous n’avez pas vu ce film foncez !

fullsizerender

 

Pour info, il y a eu une grosse polémique autour de la traduction de ce livre, qui a été édité en France en 1966 et fait l’objet du numéro 1000 de la collection série noire. A l’époque, Marcel Duhamel avait transformé le titre « pop. 1280 » en « 1275 âmes »  et coupé certains passages. La nouvelle traduction serait plus juste, plus complète et moins stéréotypée, se rapprochant donc au maximum de la version originale.

Bon, là vous vous dites, ok très bien mais va-t-on enfin savoir de quoi ça parle!

L’intrigue se déroule au début du 20ème siècle à Pottsville dont le shérif Nick est, comment dire, plutôt fainéant et lâche. Il s’est retrouvé marié d’une manière complètement incongrue à une femme qu’il n’aime pas et qui lui impose la présence de son « frère » demeuré. j’ai mis le mot frère entre guillemets, lisez le livre et vous comprendrez pourquoi ! Nick a de grandes chances de ne pas être remporter les suffrages lors des prochaines élections, et son métier, même s’il ne fait pas grand chose, c’est tout ce qu’il a ! Nick devient machiavélique, calculateur, il devient alors incontrôlable et se montre plus intelligent qu’il n’y parait.

fullsizerender-3

« Pottsville : 1280 habitants » est un bijoux d’humour noir, c’est merveilleusement caustique, si vous aimez quand ça grince, ce livre est fait pour vous ! Certains dialogues sont savoureux et les personnages sont tous plein de rancoeur et de pessimisme mais sont à mourir de rire.    Thompson nous explique comment faire courir d’atroces rumeurs avec finesse, tromper sa femme et sa maîtresse ouvertement sans se faire prendre et comment faire accuser une personne complètement innocente d’un crime que l’on a commis. Sous la première couche d’humour se cache un message plus sérieux et plus profond sur la nature humaine et comme vous vous en doutez, c’est pas joli joli!

La première publication Française a eu lieu en 1966 et l’histoire se déroule en 1917, pourtant, ce polar déjanté n’a  pas pris une ride. Les dialogues percutants et surréalistes sont toujours aussi drôles et modernes. Thompson nous offre un très bon moment de lecture avec ce livre qui reste un grand classique du genre !

Ma phrase préférée :

« Pendant une minute, je pense qu’il ne va pas me répondre. Et puis il me dit que, ouais, il y a quelqu’un dans les toilettes.

– Elle y est entrée il y a un instant à peine. Une femme nue montée sur un poney à robe tachetée.
– Ah… Mais comment ça se fait qu’une femme soit entrée dans les toilettes pour hommes?
– C’est à cause du poney, il me répond. Lui aussi, il avait envie de pisser. »

 

 

Laisser un commentaire