Homme désespéré cherche (n’importe quel) petit boulot

Coucou,

Cette semaine j’ai lu « Un petit boulot » de Iain Levinson et vous savez quoi? C’est une très belle surprise.

J’ai acheté ce livre parce que l’histoire me plaisait, j’ai décidé de le lire parce que je manquais de temps et qu’il est très court (210 pages). Donc, merci aux fêtes de fin d’années !

Jake travaillait dans une usine qui a mis la clé sous la porte. Il se retrouve sans emploi et sa copine le quitte pour un autre. Il est obligé de vendre sa télé et n’a même plus de chauffage, il en vient même à devoir quémander des clopes au gérant du Gas’n’go.

Jake, comme d’autres anciens de l’usine a perdu son identité, il ne se contente plus de vivre, il survit, jour après jour. La seule personne qui l’appelle encore au téléphone est le service de recouvrement des dettes. Alors quand on lui propose deux boulots le même jour…. c’est un peu Noël. Le boulot qui rapporte le plus est celui de « tueur à gage », le deuxième sera son alibi.

La thématique principale est la manière dont le capitalisme américain peut broyer les êtres; Tout leur donner pour tout leur reprendre. Levinson raconte avec brio la douleur et la solitude ressentie par l’Amérique des laissés pour compte.

Levison réussi à rendre son apprenti « tueur à gage » sympathique et tellement drôle. Jake passe d’un loser à un tueur aguerri prêt à accepter tous les contrats, à tuer n’importe qui, avec classe. Et c’est vraiment très drôle. Certains passage pendant lesquels Jake explique comment se comporter lorsqu’on est un bon tueur sont hilarants. Si vous ne connaissez pas notre ami le second degré, passez votre chemin car ce livre en est rempli.

Mais au fond, ce que cherche Jake est universel, il veut compter dans la société, travailler correctement, créer, il veut être et se sentir utile. Tout ce qu’il désire c’est avoir son affaire et trouver l’amour. C’est cette dignité qu’il va finalement retrouver grâce au bookmaker pourri qui lui propose de l’argent pour tuer sa femme.

Dans le bouquin de Levison on malmène le rêve américain, on triche sur les statistiques policière, on mord la poussière mais on entrevoit tout de même une petite lueur au bout du tunnel.

Comme on peut le voir sur le bandeau autour du livre, un film basé sur le roman est sorti en 2016, réalisé par Pascal Chaumeil avec Michel Blanc et Romain Duris.

Allez-y les yeux fermés, ou ouverts, faites comme vous voulez mais ne passez pas à côté !

Ma phrase préférée :

« En plus, c’est chic, un silencieux. Tous les tueurs à gages en ont. Quel homme de main se trimballe avec un flingue merdique qui fait un bruit d’enfer ?
« Je le leur demanderai. Ils te donneront une arme. Mais s’ils en ont pas, tu peux en trouver un ?

– Je ne sais pas où trouver un silencieux. On en vend au supermarché ? »
Ken hausse les épaules. « Tu as demandé ? Ils vendent des fusils de chasse. » Nous nous regardons, et nous éclatons de rire.
Être tueur à gages, c’est comme tout, on a ses moments de rigolade. »

4 Comment

  1. Je suis fan de cet auteur, et je suis toujours ravie de le voir sur les blogs !

    1. DesLivresEtNous says: Répondre

      Pour ma part c’est une belle découverte ! Je pense acheter un autre livre de cet auteur, donc si tu as des conseils, je prends !

  2. Je les ai tous aimés également. Pourquoi pas continuer avec son premier, Tribulations d’un précaire ?

    1. DesLivresEtNous says: Répondre

      D’accord merci du conseil, je vais regarder ça !

Laisser un commentaire