Samanta Schweblin – « Toxique » : Il faut que tu respires

Coucou,

Cette semaine j’ai lu « Toxique » de l’Argentine Samanta Schweblin.

La date est indéterminée et le lieux se trouve quelque part près d’un petit village Argenta. Amanda a loué une belle villa avec piscine afin de passer des vacances avec sa fille et profites tranquillement du soleil jusqu’au jour où sa voisine, Carla, lui raconte comment son fils a été sauvé d’une étrange intoxication grâce à une femme aux pouvoirs étranges. Depuis, son enfant a guéri mais n’est plus le même.

L’histoire, c’est Amanda qui l’a raconte à David, le fils de Carla, alors qu’elle est sur son lit de mort. S’engage alors entre eux une discussion fiévreuse dans laquelle David pousse Amanda à se remémorer chaque détails afin de trouver la source de l’intoxication.

En 128 pages seulement Samanta Schweblin réussi la performance de planter le décor et faire monter une terreur sourde en très peu de temps. Il est à noter que le titre original de « Toxique » est « Distancia de rescate » c’est à dire « la distance de secours ». Il sera question de cette distance de secours tout au long du roman. Amanda tient cela de sa grand-mère qui voulait toujours garder ses enfants proche d’elle. Mais comment protéger son enfant lorsque le mal est partout, empoissant l’air et l’eau?

Le paysage de carte postale du petit village Argentine va devenir terrifiant, le danger va se révéler être présent partout et ne laisser aucune chance aux Hommes comme aux animaux.

Le lecteur se demande à chaque page qu’elle est la part de réalité et de délire dans l’histoire racontée par Amanda. Sommes-nous confrontés aux hallucinations d’une femme délirante? L’Hommes n’est-il pas en train de creuser sa propre tombe en distillant du poison dans la terre?

Dérangeant, fascinant,vertigineux… « Toxique » est un livre qui ne laisse personne indifférent.

Ma phrase préférée :

« Perdre sa maison, c’est ce qu’il y a de pire, puis on vit des choses bien pires et on donnerait sa maison et sa vie pour revenir en arrière et lâcher les rênes de ce satané animal. »

Si vous souhaitez tenter votre chance dans la campagne Argentine, c’est par ici :

2 Comment

  1. Franchement intriguant…
    Je vois, sur le bandeau: «Un nouveau genre littéraire». Qu’est-ce à dire?

    1. DesLivresEtNous says: Répondre

      C’est un roman sous forme de dialogue entre deux personnes, il n’y rien d’autre que leurs voix. C’est assez difficile à décrire, c’est mystérieux et les protagonistes lèvent tout doucement le voile sur l »histoire. Le mieux c’est encore de le lire pour comprendre !

Laisser un commentaire