Kate Tempest – « Ecoute la ville tomber » : Dissection de la désillusion

Coucou,

Cette semaine j’ai lu « Ecoute la ville tomber » de Kate Tempest.

Tout commence par une fuite. Harry, Léon et Becky doivent quitter la ville de toute urgence. Pourquoi?

Kate Tempest remonte, tout au long des 425 pages du livres, le fil du temps pour nous permettre de comprendre pourquoi ces trois jeunes Londoniens en sont arrivés là. On découvre leur enfance, leurs rêves, leurs envies secrètes et leurs désillusions. On les voit se battre pour devenir adultes dans un monde dans lequel rien ne leur est apporté sur un plateau. Ils jonglent entre des petits boulots pour survivre et la drogue, pour oublier.

Les histoires familiales  douloureuses et les déboires amoureux forment les fondations bancales de cette jeunesse des classes moyennes.

Kate Tempest a commencé sa carrière d’artiste en tant que rappeuse, après deux albums, elle signe ici son premier roman, et quel roman! Elle prouve, tout comme Virginie Despentes, que les femmes aussi sont capables d’écrire et de décrire le dégueulasse de manière brillante et poétique. « Ecoute la ville tomber » fait partie de ces livres  dont on sait dès les premières pages qu’il ne nous laissera pas indifférent.

Elle dissèque avec brio la superficialité de notre société, la culture du paraître et les batailles intérieures qui animent notre volonté d’atteindre un idéal qui nous échappera toujours.

Poétique, lyrique, à la fois sombre et lumineux, « Ecoute la ville tomber » est un diamant brut.  Authentique, rare et précieux. A ce procurer, donc.

Ma phrase préférée :

« Rien n’est pour toi mais tout est à vendre, bats toi la bouche pleine de cendres et touche le fond, tu finiras par prendre goût au secret et à la déception. Autour de toi on te vend du rêve et à la fin tu ne sens plus rien. »

Laisser un commentaire